VINIFERA – 2011:LA BELLE SURPRISE – Note : 88 – J. PERRIN

Quelques « Coup de cœur » :

Clarisse ; Haut-Marbuzet ; Petit-Village ; Villemaurine ; Brane-Cantenac

 

Clarisse Vieilles Vignes, Puisseguin St-Emilion *** – 88 –

Cette propriété est conseillée depuis deux ans par Stéphane Derenoncourt et son équipe. Ce vin est le résultat d’une sélection de plusieurs parcelles de vieilles vignes (âge moyen de 50 ans). Nez expressif et original. Bouche d’une belle densité, équilibrée, avec une très jolie dimension tactile. La finale se distingue par sa pureté et son élégance. Une découverte !

 

Le journal de bord par Stéphane Derenoncourt (cliquez ici)

 

Quelques clés pour comprendre le millésime 2011 à Bordeaux

• Millésime très sec et très chaud durant la première partie de son cycle végétatif, 2011 est au final une année très contrastée, voire bouleversée, sur le plan climatique.

• Les blancs secs et liquoreux tirent un avantage certain des conditions climatiques du millésime. La fraîcheur et l’éclat aromatique font merveille sur les plus réussis d’entre eux.

• En rouge, la production est moins homogène. Il existe toutefois d’excellents vins rouges qui, sans atteindre la grandeur ou la complexité des plus grandes expressions des deux millésimes précédents, tirent parfaitement leur épingle du jeu.

• Les terroirs à texture argileuse et les argilo-calcaire ont été a priori privilégiés, compte tenu de l’extraordinaire sécheresse printanière qu’a connue le vignoble.

• Si la Rive droite compte de très belles réussites, surtout lorsque le cabernet franc est de la partie, le Médoc n’est pas en reste. Les conditions idéales qui ont régné à partir de la mi-septembre ont fait le bonheur des cabernets qui se distinguent ainsi par leur classe !

• Millésime précoce, 2011 a donné naissance à des rouges dont le profil ressemble à celui des vins des millésimes à maturation lente. La vivacité de leurs arômes et le dynamisme de leurs structures seront certaines des vertus essentielles de ces vins dont le potentiel de garde est sans doute plus important qu’il n’y paraît.

• Comme je l’avais déjà écrit pour le millésime 2008 (stylistiquement pas très éloigné de 2011), 2011 est un millésime auquel les amateurs devraient s’intéresser tout particulièrement. Surtout si le prix est bien ajusté.